Revenir à Les partenaires du réseau

IRD

Organisme pluridisciplinaire, travaillant principalement en partenariat avec les pays méditerranéens et intertropicaux, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) est un établissement public français placé sous la double tutelle des ministères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et des Affaires étrangères et du Développement international. Il porte, par son réseau et sa présence dans une cinquantaine de pays, une démarche originale de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l’innovation un des premiers leviers de leur développement.

Les méthodes géophysiques sont déployées à l’IRD dans de nombreuses équipes pluridisciplinaires et pluri-institutionnelles où, en complément d’autres approches, elles contribuent à l’observation, la compréhension et la modélisation de la dynamique et du fonctionnement de la géosphère continentale et de l’océan et de leurs interactions avec la biosphère, le climat, la tectonique et les activités anthropiques.

  • UMR LEGOS: Laboratoire d’Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales, Toulouse
  • UMR LOCEAN : Laboratoire d’Océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches Numériques, Paris
  • UMR GEOAZUR: Sophia Antipolis
  • US IMAGO: Instrumentation, Moyens Analytiques, Observatoires en Géophysique et Océanographie, Brest
  • UMR ISTERRE: Institut des sciences de la terre, Grenoble
  • UMR IGE : Institut des Géosciences de l’Environnement, Grenoble
  • UMR HSM : Hydroscience Montpellier
  • UMR GET: Géosciences Environnement Toulouse
  • UMR iEES-Paris : Institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement, Paris

3 grands pôles d’investigations peuvent être distingués :

  •  La terre interne et les risques telluriques associés (sismique, volcanique, gravitaire).
  •  Les processus physiques, biogéochimiques et géochimiques dans l’océan et à ses interfaces
  • Les surfaces et interfaces continentales, leurs ressources hydriques, minérales et végétales et l’impact de leur exploitation sur l’environnement et les sociétés.

Pour ce qui concerne le réseau GEOFCAN, les équipes IRD impliquées sont les UMR GET, HSM, iEES-Paris et IGE, et les activités qui sont centrées sur l’étude de l’organisation et du fonctionnement de la zone critique, c’est-à-dire l’enveloppe superficielle à la surface de la Terre qui s’étend du sommet de la canopée (couche limite atmosphérique) jusqu’à la base des aquifères réactifs (eau circulant librement dans les roches), siège de processus biogéochimiques complexes qui contrôlent de nombreuses fonctions écologiques à l’interface entre atmosphère, hydrosphère, biosphère et lithosphère. Ces équipes sont notamment impliquées dans l’infrastructure de recherche nationale OZCAR (Observatoires de la Zone Critique Applications et Recherches) et dans l’EquipEx CRITEX (Equipements Innovants pour la Zone Critique)

Date d’entrée dans le réseau :1997

Contacts : Henri ROBAIN (Henri.Robain@ird.fr) et Marc DESCLOITRES (Marc.Descloitres@ird.fr)